fbpx

Vue d’ensemble

Chez TIPA®, nous créons des emballages qui se comportent exactement comme des déchets organiques, de sorte que la nature ne remarquera même pas que nous sommes là.

TIPA a été fondée en 2010 par Daphna Nissenbaum et Tal Neuman pour relever le défi que les emballages en plastique souples posent à l’environnement sans résidus toxiques, microplastiques ou autres polluants.

La vision de TIPA en matière d’emballages souples est d’avoir la même fin de vie que la matière organique tout en maintenant les qualités des plastiques classiques sur lesquels les consommateurs et les marques comptent, telles que la durabilité, la transparence, la barrière, la scellabilité, l’imprimabilité et la durée de conservation. Les solutions d’emballage de TIPA s’intègrent harmonieusement aux machines industrielles et aux pratiques de fabrication. Les emballages compostables peuvent satisfaire aux mêmes normes de performance que le plastique classique.

Retour à une économie circulaire

L‘emballage plastique souple classique représente un segment en pleine expansion, et pourtant historiquement moins de 4% des emballages souples sont recyclés. Les plastiques souples classiques représentent la source de pollution N°1 de nos océans, avec un minimum de 5 millions de tonnes (sur 11 millions) rejetées chaque année en mer.

 

Contrairement au plastique rigide, l‘emballage en plastique souple ne dispose pas de solution circulaire car il est souvent fabriqué en mélangeant plusieurs matériaux, est contaminé par les aliments et est trop léger pour être séparé et recyclé. Le défi auquel les marques et les consommateurs sont confrontés est que le plastique souple à usage unique représente une solution d’emballage peu coûteuse, légère et compacte pour l’entreposage. TIPA a développé un emballage qui reproduit ces précieuses qualités mais qui est fabriqué avec des matériaux qui retournent en toute sécurité dans la biosphère.

 

Chez TIPA, nous sommes convaincus que l‘emballage devrait faire partie d’une économie circulaire, où les matériaux qui sont produits peuvent être réutilisés pour une autre précieuse finalité : nos emballages compostables se biodégradent en compost de qualité, laissant derrière eux les mêmes nutriments abandonnés par les déchets organiques.

Offrir des solutions pour les industries de l'alimentation et de la mode

TIPA se focalise sur les industries de l’alimentation et de la mode, deux segments qui comptent un volume très élevé d’emballages souples.

Sac ouvert

Alimentation

Plus de 60 % des emballages plastiques souples sont consommés par l’industrie alimentaire. Afin de permettre des solutions d’emballage compostable qui remplaceront l’emballage plastique souple classique, nous couvrons un vaste éventail d’applications dans le segment, notamment l’épicerie sèche, les produits frais, la viande, les épices, les poudres, le café, les suppléments, les barres, et bien d’autres. Notre portefeuille comprend des films monocouches compostables à domicile de diverses épaisseurs et des films complexés multicouches compostables industriellement de diverses épaisseurs avec différentes propriétés de barrière.

Découvrez notre portefeuille pour l’ épicerie sèche et les produits frais.

Sac zippé

Mode

On estime que 180 milliards de sacs en polyéthylène sont utilisés chaque année pour la mode, les vêtements et les accessoires. Comme la sensibilisation à la pollution plastique augmente, les marques recherchent une solution sans déchets pour emballer leurs produits.
TIPA fournit des emballages entièrement compostables, des sachets zippés, des enveloppes, des housses, etc. TIPA propose une formule de remplacement de l’emballage en plastique à usage unique dans l’industrie de la mode et de l’habillement.

Découvrez notre portefeuille Mode.

TIPA®️ respecte les normes de compostabilité, EN 13432, ASTM D6400, AS 4736/AS 5810 et TÜV OK Compost Home. Nos produits sont certifiés par TÜV Austria, Din Certco, BPI et ABA pour le compostage industriel, ou certifiés compostables à domicile par TÜV Autriche et ABA.

Votre entreprise souhaite-t-elle devenir compostable ?