fbpx

Communiqué de Presse: Alors que la loi pour une économie circulaire entre dans sa phase finale, une nouvelle enquête révèle que les consommateurs français sont prêts pour les emballages compostables

  • 89% des consommateurs français pensent que davantage de nourriture devrait être emballée dans des emballages compostables plutôt qu’en plastique
  • 88 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles étaient prêtes à intégrer ou qu’elles intégraient déjà des emballages compostables dans leur compost domestique ou collectif.
  • 65 % des sondés sont prêts à payer plus cher pour des produits emballés dans des emballages compostables
  • 93% des personnes interrogées trient leurs déchets et 45% compostent déjà leurs déchets alimentaires ou organiques

 

Paris, le XX janvier – Alors que la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire entre dans sa phase finale, que la Commission Européenne doit bientôt adopter des “lignes directrices” sur ce que signifient en pratique les dispositions concernant les plastiques à usage unique, et que les discussions autour de la Convention Citoyenne pour le Climat continuent, les prochaines semaines seront déterminantes pour les secteurs de l’emballage et de la gestion des déchets. Afin de comprendre les habitudes et les attentes des consommateurs français en matière de gestion des déchets et des emballages, TIPA publie aujourd’hui les résultats d’une enquête (via Ipsos.Digital) auprès de 1 000 consommateurs français.

Les consommateurs sont ouverts à des alternatives compostables pour les emballages alimentaires indispensables, et les incorporent déjà ou sont prêts à les incorporer dans la collecte sélective des déchets organiques.

90 % des personnes interrogées considèrent les emballages compostables comme une alternative saine et écologique aux emballages plastiques conventionnels, 89 % pensent que davantage de denrées alimentaires devraient être emballées dans des emballages entièrement compostables comme alternative au plastique, et 65 % des personnes sondées sont prêtes à payer plus cher pour qu’un produit soit emballé dans un emballage compostable (dont 1/3 se disent prêtes à payer au-delà de 3% supplémentaires).

Sur la question de savoir si les consommateurs ont la possibilité d’incorporer des emballages compostables avec leurs déchets alimentaires dans le compost domestique, 88 % ont déclaré le faire déjà ou vouloir le faire. Des résultats similaires apparaissent quand il s’agit d’intégrer les déchets d’emballages compostables à la collecte séparée des biodéchets, existante ou à venir : 89 % des personnes interrogées le font déjà déjà ou sont prêtes à le faire.

Cette habitude semble s’être renforcée depuis 2018, année où 79 % des personnes interrogées se sont dites prêtes à considérer et à traiter les emballages compostables comme les biodéchets.

 

Les consommateurs français trient déjà leurs déchets et leur compost ; ils sont prêts à le faire davantage et demandent à être mieux informés.

93% des Français interrogés disent trier leurs déchets ménagers et 45% composter.

89% des Français utiliseraient le compost si on leur en donnait les moyens. En effet, un tiers des personnes interrogées ne compostent pas par manque de place, d’infrastructures, etc. mais souhaiteraient pouvoir le faire.

Plus de la moitié des personnes interrogées ont également déclaré ne pas savoir qu’il leur sera obligatoire de trier leurs déchets organiques dans une poubelle dédiée (poubelle brune) au plus tard le 01/01/2024. De plus en plus de municipalités mettent en place la collecte des biodéchets, 17 % des personnes interrogées déclarent d’ailleurs que la collecte a déjà été mise en place dans leur ville. Tout en accueillant positivement cette nouvelle, 54 % des consommateurs français interrogés demandent à être mieux informés sur la collecte des déchets organiques.

Il semble que les consommateurs français ne soient pas pleinement informés de ce qu’il advient de leurs déchets plastiques lorsqu’ils sont triés pour être recyclés. Par exemple, lorsqu’on leur demande ce qu’il advient de leurs emballages plastiques souples* une fois triés dans la poubelle jaune, les réponses sont loin de couvrir la réalité. En effet, 41% pensent que ces emballages sont recyclés alors qu’en réalité, seuls 5% des emballages souples (c’est-à-dire hors PET) sont recyclés (Citeo, 2020).

Les consommateurs s’inquiètent de l’augmentation des emballages en plastique en période de confinement et demandent plus d’efforts aux marques.

76% des Français s’inquiètent de l’augmentation des déchets plastiques lors des périodes de confinement et de leur impact sur l’environnement. La majorité des consommateurs français ne sont pas satisfaits des efforts déployés par les marques pour réduire la quantité d’emballages autour de leurs produits. Ainsi, sur une échelle de satisfaction donnée de 1 à 10, les répondants ont fait part de leur insatisfaction, et n’ont donné qu’une note moyenne de 3,9 (33% donnant une note de 2 ou moins).

À une question similaire posée en 2018, 83% des personnes interrogées ont reconnu que le secteur de la distribution ne faisait pas assez pour lutter contre le problème des déchets plastiques.

“Ces résultats montrent que les Français sont prêts – et ont déjà commencé – à changer leurs habitudes en matière de gestion de leurs déchets. En fait, les Français sont peut-être même plus prêts que leurs voisins britanniques : selon une étude similaire réalisée par TIPA au Royaume-Uni en juillet, 69% des consommateurs britanniques pensent que davantage de nourriture devrait être emballée dans des emballages compostables, alors qu’ils sont 89% à le penser en France. De plus, les Français sont encore plus disposés que les Britanniques à payer plus cher pour des produits alimentaires emballés dans des emballages compostables. Ces résultats nous ont également confirmé que le public français recherche des solutions durables, et uniquement les emballages nécessaires”, conclut Daphna Nissenbaum, co-fondatrice de TIPA corp.

________

*  On entend par emballages souples les emballages faits d’un film plastique mince multicouche comme les opercules de yaourts ou barquettes, les sachets de fruits secs, de produits surgelés ou les sachets de salade…

Méthodologie

Cette étude a été réalisée par Ipsos.Digital auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 personnes de 18 à 65 ans, interrogées par internet et résidant en France, entre le 23 et le 27 novembre 2020.

À propos de TIPA

Inspirées par la nature, les solutions d’emballage compostables de TIPA® sont conçues pour se décomposer en quelques mois dans des conditions de compostage, comme n’importe quelle matière organique. Les emballages TIPA® offrent des solutions pour les industries de l’alimentation et de la mode, et sont conçus pour s’adapter aux machines de conditionnement et aux chaînes d’approvisionnement existantes. Les solutions d’emballage de l’entreprise sont actuellement distribuées dans le monde entier par des marques internationales de premier plan en Europe, en Australie et aux États-Unis.

TIPA® a récemment été nommée “Pionnier technologique” par le Forum Économique Mondial (WEF), rejoignant ainsi une prestigieuse liste d’entreprises du monde entier impliquées dans la conception, le développement et le déploiement de nouvelles technologies et d’innovations visant à avoir un impact significatif sur les entreprises et la société.

For more information contact:  

Esme Parkins
[email protected] 

07713 135 911 

About TIPA®

  • Inspired by nature, TIPA®’s compostable packaging solutions are designed to break down within months under compost conditions just like any organic matter.
  • TIPA® packaging provides solutions for the food and fashion industries, and is built to fit existing machinery and supply chains.
  • The company’s packaging solutions are currently being implemented worldwide by leading global brands in Europe, Australia, and the US.
  • For more Information: tipa-corp.com
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email